IMG_1105a"Bonne année des chrétiens"

Tout le monde connait le 1er janvier, "l'Année Civile". Les scolaires connaissent début septembre, la "Nouvelle Année scolaire". On parle parfois dans les médias de l'année du Rat ou du Chien, pour le "Nouvel An Chinois".

Le dimanche 28 novembre, 1er de l'Avent, l'Église a fêté et célébré le "Nouvel An des chrétiens".

Nous voici déjà aux portes de Noël, en ce temps de l’Avent. Puisse ce merveilleux chemin de lumière toucher vos cœurs. "Bonne année 2011", bien sûr, mais surtout "Bonne année des chrétiens, jusqu'à ce qu'il vienne".

A cette occasion, nous voulions vous laisser la parole. Aussi vous trouverez sur ce bulletin des témoignages que des priants nous ont fait parvenir…. 4 petites bougies de notre Avent !


 activites_avent_photo1_flameTout d’abord celui d’une maman toute émue devant le chemin, si rafraichissant, de sa petite fille de 9 ans et de son fils de 11 ans :

« Hier midi, la maîtresse de Katleen vient me voir , me disant que ma fille avait eu l'air très fatigué toute la matinée, ayant même du mal à garder les yeux ouverts. Étonnée, je regarde la miss qui nous avoue "Ben c'est parce que j'ai prié le chapelet toute la nuit!". Effectivement, le matin en venant la réveiller je l'avais trouvée la chapelet à la main. Du coup, le soir au moment de la prière, elle a demandé pardon à Dieu ... d'avoir trop prié! Je lui ai alors rappelé l'enseignement de Jésus qu'il y a "un temps pour tout"...

  Bastien n'est pas en reste. Vendredi dernier, en rentrant du collège, il me saute littéralement dessus :"Maman, je suis allé à la messe à midi, c'était trop bien, vraiment super ... tu devrais venir!". Il va d'ailleurs falloir que je demande des précisions à l’aumônier parce que je n'ai pas réussi à savoir en quoi c'était particulièrement super!

Le lendemain samedi, je lui annonce que ce sera son père qui ira le chercher parce que moi étant sur place, j'irai directement à la messe. "Je viens, me dit-il, je demanderai à Papa de me déposer". Et il était bien là à 18h30.

    Le lendemain dimanche, il m'annonce qu'il veut à nouveau venir. Pour le pousser un peu dans ses retranchements, je lui dis non et lui propose de rester à la maison, seul avec son frère, à faire ce qu'ils veulent ... y compris « chatter » sur internet avec les copains-copines ou jouer à des jeux vidéo dont je n'autorise l'usage qu'au compte-gouttes! Même pas tenté, il a refusé et, tout heureux, il est venu participer à sa 3ème messe en 3 jours!

Et après on s'étonne que je ne cesse de rendre grâce! »


activites_avent_photo1_flameUn second témoignage celui de M-F, enseignante et priante de l’UEDLP :

« Bonjour Mona

Permettez-moi de venir vous rejoindre quelques instants…

Comme vous je suis un professeur de l’Education Nationale, professeur du public, et cela fait un certain temps déjà que je voulais vous écrire ceci :

 Ayant entendu parler – tout à fait par hasard - d’une chaine de prière qui priait silencieusement et intensément, dans une discrétion absolue, pour les enfants maltraités mais aussi pour les adultes maltraitants, après avoir beaucoup hésité – car j’avoue avoir douté au départ de cette réelle discrétion - j’ai fait le pas de confier à cette prière peu banale, par l’intermédiaire d’un courrier envoyé à Père Bruno, un de mes élèves dont on peut dire que son cerveau a « explosé » suite aux tortures infligées par son père… Quelques jours après l’accueil de ce jeune adolescent dans la chaine de prière je l’ai vu entrer, pour la première fois, dans ma classe avec de la lumière dans les yeux et je l’ai entendu rire lui dont le regard éteint me vrillait le cœur et qui demeurait prostré intérieurement, broyé par l’intensité des souffrances : sa transformation a été si spectaculaire et si radicale que j’en ai été bouleversée… Et si sur le plan humain il nous faut lucidement compter avec le temps, il y a cependant quelque chose qui s’est comme « enclenché » et rééquilibré au plus profond de cet adolescent…

 C’est pourquoi j’aimerais pouvoir dire, avec le plus de délicatesse possible, à tous ceux qui peuvent se sentir « frustrés » de ne rien connaître des enfants qui nous sont confiés que c’est bien parce que nous en faisons l’offrande et que nous vivons ce détachement intérieur, lui aussi absolu, que le Seigneur… Lui… peut agir avec une efficacité qui découle de la fulgurance de son Amour… J’ai compris, peu à peu, que ce silence qui nous détache de nous-mêmes pour ne plus penser qu’à la souffrance de ceux que

– chaleureusement encordés les uns aux autres - nous portons dans cette chaîne de prière, était vital pour que nous puissions écouter le poignant et intense Appel du Seigneur : « Que veux-tu que Je fasse pour toi… » et y répondre dans le même souffle et avec la même intensité : « Seigneur que Tu « réenfantes » cet enfant qui souffre, et que Tu guérisses aussi cet adulte maltraitant de ses propres blessures… » Se tisse alors au fond de nous une extraordinaire liberté intérieure qui nous permet d’insister auprès de Lui dans cet émouvant dialogue : « Seigneur si Tu le veux Tu peux les guérir… »

 N’être qu’un humble médiateur, un silencieux intercesseur … c’est offrir au Seigneur, en blottissant ces êtres qui souffrent tout contre Son Cœur… à Lui…, la possibilité d’agir et de les envelopper de toute Sa puissance d’amour : «  Car de Lui sortait une force qui les guérissait tous… » (Lc 6,19)

 Voilà ce que je voulais vous écrire depuis un certain temps déjà et pardonnez-moi d’avoir un peu tardé à le faire : je ne peux pas, Mona, vous remercier plus profondément, vous et le Père Bruno, de ce que vous faites pour ces enfants, mais aussi pour ces adultes maltraitants, qu’en vous « offrant » ce témoignage : car cet enfant dont je vous parle est réellement sur le chemin de la … guérison intérieure…

Respectueusement mais aussi affectueusement. MFB  


activites_avent_photo1_flameUne lettre de J, priante de la Réunion :

«  Cette lettre pour vous remercier et vous encourager toujours de vous occuper de ces personnes ne détresse. Nous avons tous, tellement besoin de ces prières et que d’autres prient pour nous. C’est une belle vocation que vous avez et merci de remplir votre mission avec Simplicité, Charité et Amour. Que Dieu vous bénisse et vous conduise encore plus loin, dans votre aide à l’humanité. Voici vos timbres et j’attends avec impatience vos bulletins. J’espère aussi pour les personnes pour lesquelles je prie, que brillent des rayons d’Espoir, de Pardon et d’Amour d’une nouvelle vie. »


activites_avent_photo1_flamePour finir un poème de D.M, qui ne sait rien de l’enfant, comme chacun des enfants pour lesquels nous prions, l’imagine souffrant de la maltraitance de son père :.

Pour William et les enfants martyrs comme lui

 « Les malheureux enfants martyrs  

que Dieu n’aime pas voir souffrir  

sont les gouttes de sang de son Fils  

qui tombent au fond des abysses.  

William, je te connais pas  

pourtant je sais que tu souffres   

la malveillance de ton papa 

t’expédie au fond du gouffre. 

Tu as très peur en entendant   

ces colères et ces hurlements   

fragile et inquiet tu as mal           

sous ces terribles mains brutales. 

En te donnant cet innocent 

le Bon Dieu t’a fait confiance  

mais que fais-tu, toi, père violent 

de cet enfant sans défense.  

  Ton univers est le chagrin

Mais qu’as-tu fait Chérubin

Pour mériter ce châtiment

  Toi que Dieu aime tellement.
Lorsqu’un tout petit enfant naît

Aimons-le durant ces années

 Durant lesquelles il grandira

Replié au creux de nos bras.

  Ne pleure pas petit martyr

 Dieu t’envoie un bel ange gardien

 C’est ton ami pour l’avenir

 Lui au moins, ne veut que ton bien.

Mon Dieu protège tes enfants

Qui souffrent tant si loin de Toi

Ils sont le Saint Sang de ton Fils

Qui tombent au fond des abysses. »


Que le Seigneur vous bénisse pour ces beaux courriers qui nous vont droit au cœur et qui nous nous aident à cheminer et à grandir …

Père Bruno