sourire_enfantPrier pour les enfants maltraités implique malheureusement d’être confronté à la conscience de la pauvreté du monde, et plus que de longues phrases, certains chiffres sont éloquents :

Lors d’une émission télévisée[1] des chiffres terrifiants étaient donnés :

  Ø 3 enfants meurent de maltraitance chaque semaine

  Ø dans 26,5 % des cas ces coups viennent de la mère de l’enfant

et dans 24,4% c’est le père qui est en cause et 5,6% le beau-père. Ainsi 56,5% des cas de maltraitance ont lieu dans le cercle familial étroit.

L’ODAS , Observatoire de l’Enfance en Danger, dans son rapport pour 2005 donnait aussi des chiffres alarmants[2]. Entre 1998 et 2005 le nombre d’enfants maltraités est passé de 19 000 à 20 000 et celui des enfants en danger de 64 000 à 77 000.

Entre 2004 et 2005 le nombre d’enfants en danger a augmenté de 2% !

Les types de maltraitance évoluent : les abus sexuels tendent à diminuer ( - 800 ) mais les négligences lourdes augmentent ( +700 ) ainsi que les violences psychologiques ( +1300 ). A noter également l’augmentation de la marginalisation et de l’errance de certains enfants ( 3800 cas en 2004, 5100 en 2005 ). Enfin les carences éducatives et les conflits de couple sont les principaux motifs facteurs de danger pour l’enfant.

De tels chiffres ne peuvent laisser indifférent : ils nous disent la souffrance de ces jeunes et la pauvreté de ce monde devenu si superficiel qu’il en oublie ses enfants. Comment ne pas rappeler la phrase de Jean-Paul II :

" Sauvons les enfants pour sauver l'espoir de l'humanité "

Notre prière doit être compassion pour ces enfants mais elle doit aussi, et surtout, être Miséricorde pour les adultes maltraitants, trop pauvres ou trop blessés, trop défigurés par le péché.
Notre Dieu est Miséricorde
, alors nous-mêmes, avec nos pauvretés, nos limites, nos impossibilités d’aimer, devenons de toutes petites flammes de la Miséricorde de Notre Dieu et Père pour ces adultes si pauvres et pour que ces enfants ne soient pas à leur tour défigurés à jamais par la pauvreté de leurs bourreaux.

Adressons nos prières à Notre Seigneur Jésus Christ, à son Divin Cœur en qui est Toute Miséricorde, et demandons Lui également de purifier notre pauvre cœur pour qu’il puisse aimer les pauvres, tous les pauvres, nos frères en humanité, et surtout ceux dont la pauvreté nous paraît encore plus insupportable, à savoir les maltraitants.



 

[1] France 2, « Toute une histoire » émission du 14 septembre 2007

 

[2] publiés dans la revue de l’UNASEA (Union Nationale des Associations de Sauvegarde de l'Enfance, de l'Adolescence et des Adultes ) «  Forum » n°36 de janvier 2007