angegardienAvec l’arrivée du monde moderne, l’Église s’est trouvée dans la nécessité de faire le point, de trier dans son patrimoine, pour discerner ce qui relevait de la Vérité et ce qui n’était que mythologie.
La correction a été sévère, excessive.
Dieu et la Résurrection ont, pour certains, été recyclés aux oubliettes des temps primitifs.
Sur mon chemin, enfant, jeune puis séminariste, la « mode » n’était pas aux anges.
Avec la nouvelle maturité, sérénité de notre Eglise, on peut légitimement revenir à ces sujets.
C’est même nécessaire, parce que c’est révélé et donc utile à notre chemin.
Entre temps, la nature ayant horreur du vide, loin de nos travaux de réflexion, les commerçants de magie, d’ésotérisme, de New-Age ont aussi fait commerce de ce monde plus ou moins bien connu de toutes les religions du monde.

S’il est un domaine où les fausses pistes sont dangereuses, c’est bien celui-là.
Combien de chrétiens utilisent la magie-blanche en croyant être en terrain chrétien !
Un conseil : entre le rien et la fumisterie, lisez la Bible et le catéchisme de l’Eglise catholique.
Et que, grâce à Dieu, vos saints Anges Gardiens veillent sur vous.

Dans la belle fête du Cœur du Christ.
Père Bruno - juillet 2006